2020 (au jardin)(autour de la maison)

Déplacement et cartographie au jardin

Le déplacement comme processus de création : quand l'expérience du trajet parcouru, «optimise la perception et la réceptivité au paysage ».
Penser la marche comme instrument d’arpentage d'un espace, d'un paysage, du monde.


 

La graphie  - dessiner de mémoire le tracé que l’on a fait, écrire ce que l'on voit, écrire se que l'on entend, représenter l’espace qui nous entoure.

Glaner / collecter.

Mars 2020

Bien que confinée, j’ai eu la possibilité de continuer de travailler.
J'ai travaillé et ce jusqu'à la fin de mon contrat en avril 2020 au Relais Nature de St Joseph. Je ne suis pas «jardinière» (de part mon métier) mais bêchant, binant, taillant, arrosant, j'ai entretenu tant bien que mal ce jardin, espace d’accalmie, espace à préserver. Car jardiner, c’est résister.

Ce jardin, je l’arpente et fais des boucles, la boucle devient cercle. Je tourne autour je tourne dans. Je trace des lignes des graphies, des photographies et de courtes vidéos, soundwalk, une écoute au monde qui survient.

1 - suivre l'insecte
2 - dessiner des lignes
3 - à l'écoute

14 avril 2020

16 avril 2020

22 avril 2020

23 avril 2020

25 avril 2020

 

26 avril 2020

"Qu'y a t-il de commun entre marcher, tisser, observer, chanter, raconter une histoire, dessiner et écrire?
La réponse est que toutes ces actions suivent différents types de lignes". 
Dans "Une brève histoire des lignes" de Tim Ingold

Le son du jardin comme de la ville ont changé... je commence à faire mes 1km autour de la maison : je trace des lignes de mes déambulations et filme le son de mes pas : écoute. ( les vidéos sont à écouter sur simple demande à kalucine@gmail.com)

20 avril 2020

21 avril 2020

24 avril 2020

27 avril 2020

30 avril 2020

2 mai 2020

5 mai 2020

11 mai 2020